CleGalliae
Status
loading...
Carmina Latina Epigraphica Galliae
Portal de poesía epigráfica latina: búsquedas icónicas y textuales
C. Fernández Martínez, J. del Hoyo Calleja, editores.
  • Español
  • Français
Philippe Moreau

Philippe MOREAU, né le 18 avril 1949, à Paris (3e).

Curriculum uitae

Après des études de lettres classiques et d’histoire ancienne à la Sorbonne, de 1966 à 1971, j’ai été amis au concours de l’agrégation des lettres en 1971. J’ai entrepris, en Sorbonne, sous la direction du professeur Pierre Grimal une thèse de doctorat de 3e cycle en Études latines (Littérature et histoire romaines), soutenue en 1973, intitulée « Le procèsd’incestus de Publius Clodius Pulcher en 61 av. J.-C. » (remaniée et publiée en 1982, cf. la liste de publications en annexe). J’ai été recruté en 1973 comme assistant à l’Institut d’Études latines de la Facul té des lettres de Paris, à la Sorbonne (devenue Université de Paris-Sorbonne), où j’ai été promu maître-assistant en 1981 et où j’ai continué d’enseigner dans le grade de maître de conférences, jusqu’en 1999.

A partir de 1973, j’ai participé aux séminaires desdirecteurs d’études Claude Nicolet (« Institutions politiques de Rome ») et Jacques André puis PierreFlobert (« Philologie latine ») à l’École pratique des hautes études, IV section. L’école m’a accordé le titre d’Élève titulaire.

J’ai été détaché en 1994-1995 dans les fonctions demaître de conférences (« Institutions politiques de Rome ») à l’École pratique des hautes études, IV e section, en suppléance de Claude Nicolet, alors directeur de l’École française de Rome.

J’ai soutenu en 1998, en Sorbonne, une thèse de doctorat d’État ès lettres et sciences humaines inti- tulée «Gradus cognationis. Recherches sur les représentations abstraites et figurées de la parenté dans la Rome ancienne », préparée sous la direction des professeurs Pierre Grimal puis Hubert Zehnacker (parti- ellement publiée en 2002, cf. la liste de publications en annexe).

J’ai été élu en 1999 professeur de langue et littérature latines à l’Université de Caen, où j’ai enseigné jusqu’en 2007, date à laquelle j’ai été élu professeur à l’Université de Paris XIII, devenue Université Paris Est Créteil. Je suis en retraite depuis le 31 août2013.

Mes activités de recherche portent sur deux domaines : d'une part, les institutions politiques de la Rome tardo-républicaine et augustéenne, particulièrement l'élaboration et la conservation des lois, le fonctionnement des organes judiciaires, l’épigraphie juridique, d'autre part l'anthropologie historique de la Rome ancienne, particulièrement les structures de parenté et d'alliance, la terminologie de parenté,esl représentations figurées et symboliques de la filiation et de l'alliance.

J’ai appartenu en temps que membre titulaire depuis sa création 1978 par Claude Nicolet à l’ l’Équipe de Recherche Associée n° 757 du CNRS (« Fonctionnement des systèmes politiques et sociaux du monde romain et hellénistique »), devenue Unité Mixte deRecherche n° 8585 (« Centre Gustave Glotz »), puis Unité Mixte de Recherche n° 8210 ANHIMA (« Anthropologie et histoire des mondes antiques » ; CNRS-Paris I-Paris VII Denis Diderot-EPHE IVe section-EHESS). Je co-dirige dans cette UMR avec M. Jean-Louis Ferrary le programme « Les lois du peuple romain » (également dénommé « Nouveau Rotondi » et désigné par l’acronyme LEPOR,Leges populi Romani, par l’Agence nationale de la Recherche, qui l’a financé au titre des projets « Corpus »), qui a pour objet l’élaboration d'une basede données fournissant une notice pour toutes les loisromaines attestées (environ 880 actuellement), etj’y suis chargé à titre personnel, entre autres, des notices concernant les leges Clodiae (58 av. J.-C.) et la législation matrimoniale d'Auguste.

J’appartiens également, au sein de l’UMR 8585, au groupe de recherche « Verrines », qui s’emploie actuellement à élaborer une édition critique, avectraduction et commentaire de Cicéron, IIVerr. II De praetura Siciliensi.

J’ai été membre du « Cambridge Group for the Revision of the Texts of Roman Laws », dirigé par le Prof. M. H. Crawford, qui a abouti en 1996 à la pub lication des deux volumes de Roman Statutes (cf. la bibliographie en annexe).

Je suis membre du Conseil d’administration de l’Ins titut de droit romain de Paris et ai été membre élu du Conseil national des Université dans le collègedes maîtres de conférences, puis membre nommé (2011) et membre élu (2012-2013) dans le collège des professeurs. J’ai siégé dans de nombreuses commissions de spécialistes et comités de sélectionrecrutant des maîtres de conférences et professeurs.

J’ai été nommé membre du jury du concours de l’agrégation de grammaire (2007-2010), dont j’ai été vice-président. J’ai dirigé plusieurs thèses, et aiappartenu à divers jurys de thèse et d’habilitatio n à diriger les recherches.

Je suis depuis 2008 co-directeur de la Revue de Philologie, de littérature et d’histoire anciennes (RPh), éd. Klincksieck, Paris, pour la partie latine.

Choix de publications (2000-2017)

1. « Quelques aspects documentaires de l'organisation du procès pénal républicain », Mélanges de l'École française de Rome, 112, 2, 2000, p. 693-721.

2. Addendum bibliographique à : C. Nicolet, Rome et la conquête du monde méditerranéen, I Les structures de l'Italie romaine 2, Paris, P.U.F., Collection « Nouvelle Clio », 2001, p. VIII-X ; XXII-XXIII ; XLVI-XLVII ; LVI-LVII.

3. Corps romains. Textes réunis par Philippe Moreau, Grenoble, Jérôme Millon, Collection Horos, 2002, 330 pages (édition du volume, rédaction de l'Introduction, p. 5-13 ; cf. n° 34).

4. « Postures du corps et hiérarchie sociale à Rome », in : Ph. Moreau ed., Corps romains,

Grenoble, Jérôme Millon, Collection Horos, 2002, p. 179-200 (cf. n° 3).

5. Incestus et prohibitae nuptiae. Conception romaine de l'inceste et histoire des prohibitions matrimoniales pour cause de parenté dans la Rome ancienne, Paris, Les Belles Lettres, Collection d'Études anciennes, n° 26, 2002, 451 p.

6. « Donner la parole au peuple ? Rhétorique et manipulation des contiones à la fin de la Répu- blique romaine », in : S. Bonnafous, P. Chiron, D. Ducard, C. Lévy edd., Argumentation et discours politique. Antiquité grecque et latine, Révolutionfrançaise, monde contemporain. Actes du colloque international de Cerisy-la-Salle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003, p. 175-189.

7. Collaboration à : F. Hinard et J. C. Dumont edd., Libitina. Pompes funèbres et supplices en Campanie à l'époque d'Auguste, Paris, De Boccard, 2003 (collaboration à l'établissement du texte, à la traduction, au commentaire ; rédaction du chapitre « Les procédures judiciaires », p. 75-88).

8. « Catulle et l'inceste. Approches psychanalytique et anthropologique », Kentron, 18, 1-2, 2002, p. 79-91.

9. « Florent sub Caesare leges. Quelques remarques de technique législative à propos des lois matrimoniales d'Auguste », Revue historique de droit français et étranger, 81, 4, oct.-déc. 2003, p. 461-477.

10. (en collaboration avec H. Belloc), « CIL, III, 4346 (CLE, 440) de Brigetio : une énigme de parenté dans une épitaphe métrique latine », Revue de Philologie, 77, 1, 2003, p. 67-83.

11. « Sublata priore lege. Le retrait des rogationes comme mode d'amendement aux propositions de loi à la fin de la République », in : P. Sineux ed., Le Législateur et la loi dans l'Antiquité. Hommage à Françoise Ruzé, Caen, Presses universitaires de Caen, 2005, p. 201-213.

11 bis. « Sublata priore lege » (Traduction russe de l'article précédent), Vestnik drevnei istorii, 2004, 4, p. 154-166.

12. « Incesta Aegyptus » , in : F. Lecocq ed., Actes du colloque « L'Égypte à Rome« (Caen, nov. 2002), Cahiers de la M.R.S.H., Caen, 41, 2005, p. 289-303.

13. « Quem honoris causa appello. L'usage public des noms de personne et ses règles à Rome », in : J. Champeaux et M. Chassignet edd., Aere perennius. Hommage à H. Zehnacker, Paris, Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, 2006, p. 293-307.

14. « Sangs romains. Taxinomie du sang dans la Rome ancienne », in : F. Prost et J. Wilgaux edd., Penser et représenter le corps dans l'Antiquité. Actes. du colloque international de Rennes, 1-4 septembre 2004, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006, p. 319-332.

15. « Les lieux de la justice dans la Rome républicaine », in F. Lecocq. ed., Sur la ville de Rome,

Cahiers de la M.R.S.H., 46, 2006, p. 109-130.

16. « La domus Augusta et les formations de parenté à Rome », Cahiers du Centre Gustave Glotz,

16, 2005 (2007), p. 7-23.

17. « Festus, témoin de la naissance d'une sciencede la parenté à Rome » in : F. Glinister et C. Woods edd., Verrius, Festus and Paul, Supplement of the Bulletin of the Institute of Classical Studies (Londres), 93, 2007, p. 69-86.

18. « Les depontani senes romains : syntagme, proverbe, mythe », Mètis, 2007, p. 239-266.

19. « Domus Augusta : l'autre maison d'Auguste », in : M. Christol et D. Darde edd., L'Expression

du pouvoir au début de l'Empire. Autour de la Maison Carrée à Nîmes, Paris, 2009, p. 33-43.

20. « Cic., Fam. I, 9, 15 : un mémorial de la conjuration de Catilina ? », Revue de Philologie, 81, 2, 2007 (2009), p. 343-350.

21. « Yan Thomas et l'anthropologie de la parenté :l a souveraineté du père », L'Agenda de la pensée contemporaine,14, automne 2009, p. 141-147.

22. « Rome : The Invisible Children of Incest » dans V. Dasen et T. Späth edd., Children, Memory and Family Identity in Roman Culture, Oxford, Oxford University Press, 2010, p. 311-329.

23. « Filiation naturelle, adoption et fosterage dans un mythe de fondation de Rome », dans P. Bonte, E. Porqueres i Gené, J. Wilgaux edd., L'argument de la filiation. Aux fondements des sociétés européennes et méditerranéennes, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2011, p. 157-172.

24. (en collaboration avec Alexandra Dardenay), « Mariage dans le monde romain », in : Thesaurus cultus et rituum antiquorum (ThesCRA), VI Stages and Circumstances of Life. Work. Hunting. Travel, Los Angeles, The J. Paul Getty Museum, 2011, p. 101-106.

25. « Paul Lacombe et la famille romaine : la pratique de la théorie », dans A. Fine et N. Adell edd., Histoire et anthropologie de la parenté. Autour de Paul Lacombe (1834-1919), Paris, CTHS, Collection « Orientations et méthodes », n° 20, 2012, p. 141-156.

26. « Protéger la loi : deux notes sur la sanctio et le serment dans les lois à la fin de la République », dans E. Chevreau, D. Kremer, A. Laquerrière-Lacroix edd., Carmina iuris. Mélanges en l’honneur de Michel Humbert, Paris, De Boccard, 2012, p. 489-499.

27. « Exiler Cicéron : la lex Clodia de capite ciuis (58 av. J.-C.) a-t-elle comporté une clause de serment ? », dans S. Destephen et R. Baudry edd., La Société romaine et ses élites. Mélanges offerts

à Élizabeth Deniaux , Paris, Picard, 2012, p. 37-44.

28. « The Bilineal Transmission of Blood in Ancient Rome », dans C. H. Johnson, B. Jussen, D. Warren Sabean, S. Teuscher edd., Blood and Kinship : Matter for Metaphor from Ancient Rome to the Present, New York et Oxford, Berghahn Books, 2013, p. 40-60.

29. « Les lois romaines définissant des parentèles », Tijdschrift voor Rechts­geschiedenis, 84, 2016, p. 54-96.

30. « Cermatius, libertus et alumnus ? À propos d’une inscription ibérique (ZPE, 194, 2015) », Revue de Phiolologie, 89, 1, 2015 [2017], p. 151-156.

COMPTE RENDUS

130 comptes rendus parus ou paraître dans les revues suivantes : Annales E.S.C., L'Antiquité

Classique, Droits et cultures, International Journal of the Classical Tradition, Klio, Latomus, Revue Belge de Philologie et d'Histoire, Revue de Philologie, Revue de Synthèse, Revue des Études anciennes, Revue des Études latines.